Blog

Piétons et cyclistes face aux véhicules électriques

  |   Assurance, Astuces d'Edison, Auto, nouvelles technologies, transports, Uncategorized, Véhicule électrique

Avec l’arrivée des véhicules électriques dans nos rues, certains usagers se retrouvent en difficulté. En cause ? Leurs habitudes, entrainant incompréhension, agacement, et réel danger.

 

 

Ré-apprendre aux enfants à traverser

Nos parents nous avaient pourtant prévenus : « avant de traverser, regarde à droite et à gauche sinon tu vas te faire renverser ! ». Force est de constater que les enfants mettent bien plus en application cet adage que les adultes.

 

Paradoxalement, dans la rue, les enfants sont plus prudents que leurs ainés. Habitués à bien regarder avant de traverser, nés avec l’avènement du véhicule électrique & hybride silencieux à basse vitesse, le plus souvent sous la surveillance des parents, ils n’en restent pas moins imprévisibles. Curieux, parfois turbulents, petits en taille, ils peuvent surprendre le conducteur de véhicule électrique, dont le zwiiipp du moteur ou avertisseur pour piétons sont souvent masqués par les bruits ambiants de la ville. Les enfants représentent néanmoins un danger, car jusqu’à 10 ans, leur champ de vision n’est pas totalement développé. Conséquence : quand un adulte dispose d’une vision à 180°, un enfant de moins de 10 ans ne voit nettement qu’à 90°. Même en ayant bien observé la route avant de traverser, son petit champ de vision n’aura peut-être pas aperçu un véhicule ! Si son ouïe est par contre déjà affutée, elle pourra le sauver en dernière seconde avec le bruit d’un moteur thermique, mais si le véhicule qui arrive est électrique, les conséquences peuvent être terribles.

 

 

Les adultes qui traversent… sans regarder

Avant toute chose, petit rappel : les piétons circulent sur les trottoirs, les véhicules sur la route ! (et pas l’inverse).

 

A contrario des enfants, les adultes, eux, habitués à traverser de rue en rue des dizaines de fois pas jour, ne prennent plus toujours le temps de tourner la tête et regarder l’arrivée d’un véhicule. En cause, cette fâcheuse habitude de traverser « à l’oreille ». Dans 97% des situations, cela fonctionne bien puisque 97% des véhicules sur la route font du bruit ! Mais 3% des véhicules sont aujourd’hui électriques ou hybrides, et ne font pas – ou peu – de bruit.

 

Donc « pas de regard + aucun indice auditif », je vous laisse seul juge du résultat de l’équation…

« Traverser dans les clous », l’expression vient tout simplement du temps où les marquages au sol n’existaient pas. Des clous matérialisaient les passages réservés au piétons, avant l’avènement des « passages piétons » : larges bandes peintes en blanc. Source : http://ecoledesparents-ducerceau45.blogspot.fr/

 

 

Casques audio et téléphones portable

Quand les nouvelles technologies se rencontrent dans la rue, les mauvaises habitudes peuvent devenir mortelles. Le conducteur de véhicule thermique, fraichement passé à l’électrique, ne se rend pas compte de la réaction imprévisible des piétons, qui eux-mêmes viennent de découvrir que l’on peut lire son journal préféré sur son mobile en marchant dans la rue, omettant parfois de lever le regard de son écran pour traverser.

 

Arrive à ce moment précis (oui, je reconnais que cela fait beaucoup de coïncidences, mais croyez-moi, cela arrive tous les jours !) notre piéton, le fils d’Edison d’Inspeer en mode Hipster, avec son casque Beats Audio doté de la dernière technologie qui permet d’effacer les bruits ambiants, qui saute sur son écran pour lire un nouveau commentaire sur Facebook, et bim ! L’un n’a pas anticipé – à tort – les nouveaux comportements des piétons, l’autre pensait que toutes les voitures assenaient un bruit assourdissant sur leur passage pour les prévenir avant de traverser la rue.

 

Cette rue a définitivement bien changé en 10 ans, les habitudes non. Le nœud du problème.

 

 

Nouveau venu (2008) : le panneau « Zone de rencontre ». Tous les usagers sont limités à 20 km/h dans la zone délimitée par ce panneau. Les piétons et cyclistes sont 100% prioritaires sur le véhicule (représenté en tout petit sur le panneau), même en dehors des passages piétons et bandes cyclables !

 

 

Les changements de direction des cyclistes

Vélib, Vélopop, Vélocité (…) suivant les villes, le vélo a la cote aujourd’hui, et c’est tant mieux ! Parfait complément de la voiture électrique, aussi silencieux qu’économe, il procure un vrai sentiment de liberté, avec cet avantage de pouvoir stationner librement et se faufiler au travers des bouchons.

 

Néanmoins, ce sentiment de liberté ne doit pas faire oublier les bonne habitudes : tout changement de direction devra être indiqué par un bras levé et longtemps à l’avance, précédé obligatoirement d’un coup d’œil. Sur le papier c’est évident, dans la réalité, la mauvaise habitude de tourner « à l’oreille » est encore trop présente. Après tout, un cycliste est un aussi piéton, mais sur deux roues ! Sauf que la loi ne l’entend pas de cette… oreille***.

Nouveau venu (2012) : le « Cédez le passage cycliste au feu ». Au feu rouge, seule la présence de ce panneau autorise le cycliste à passer au feu rouge, dans la direction autorisée par la flèche (tout droit, à gauche ou à droite), en cédant le passage aux autres usagers. Source : http://www.ocivelo.fr/articles.php?lng=fr&pg=177

 

 

La vigilance du conducteur de véhicule électrique

Premier garde-fou du conducteur : ses yeux ! Tous les conducteurs de VE vous le diront : les piétons et cyclistes, c’est l’angoisse… (surtout les premiers mois de la conduite d’un véhicule électrique). Un seul mot d’ordre : ANTICIPEZ !

 

Anticiper, c’est regarder loin, et rechercher des indices qui permettront de détecter des situations à problème : un piéton avec un casque audio, l’œil rivé sur son portable ou son journal, le cycliste à l’approche d’un embouteillage ou d’une intersection, l’enfant turbulent qui ne tient pas la main de ses parents (…) sont autant de situations qui rapidement détectées au volant de votre titine électrique, vous permettront de préparer un freinage ou – en cas d’urgence uniquement – un petit coup d’avertisseur sonore* pour éviter un drame, et par delà, une mauvaise image du véhicule électrique auprès des piétons et cyclistes. Avouez que ce serait dommage !

 

Deuxième garde-fou : l’avertisseur piéton** (ou « bip piéton »). Bien que de plus en plus monté en série sur nos voitures électriques, il n’est pas obligatoire au yeux de la loi. Ce joli petit bruit, différent selon les constructeurs, est censé alerter les piétons de l’approche d’un véhicule électrique. Certains modèles en sont dépourvus (nombre de Kangoo ZE de La Poste malheureusement, votre facteur vous le confirmera en levant les yeux au ciel !), d’autres sont de série mais doivent être activés manuellement à l’approche d’une situation potentiellement dangereuse (Renault Twizy). Certains nouveaux véhicules sont équipés d’une version de série, qui plus est automatique, qui se déclenche en dessous de 15 à 30 km/h selon les modèles (Renault Zoé, Nissan Leaf, Kia Soul EV). Reste le mauvais élève de la classe : le duo Smart ForTwo/ForFour ED qui, se prévalant pourtant d’une vocation urbaine, propose cet élément de sécurité… en option à 120 €, mesquin !

L’avertisseur sonore pour piétons : réellement utile, mais en option sur la Smart ED. Source : www.smart.com

 

 

Code de la Route et assurance, qui est responsable ?

Edison et le Code de la Route sont formels : piétons et cyclistes sont considérés depuis 2010 comme des « usagers vulnérables ». En clair, vous – conducteur de VE – avez une carrosserie, les cyclistes et les piétons, eux, n’en disposent pas. Dans tous les cas de figure, passage piéton ou pas, bande cyclable ou pas, vous serez considéré comme 100% responsable aux yeux du Code de la Route et de votre assureur, en cas de collision de votre véhicule (électrique ou pas) avec un piéton ou un cycliste. Votre assureur prendra bien entendu en charge le dédommagement des dégâts à l’usager vulnérable au titre de la « responsabilité civile », et votre coefficient bonus / malus sera impacté. N’hésitez pas à contacter Inspeer Assurance, spécialiste de l’assurance des véhicules électriques au 09 72 47 38 47 pour toute question sur les différentes formules d’assurance (Responsabilité Civile (RC), Tous Risques (TR), garantie du conducteur, etc… )

 

* L’usage de l’avertisseur sonore (le Klaxon ®) n’est pas autorisé en agglomération SAUF en cas de situation d’urgence caractérisée, par exemple un piéton qui surgit devant le véhicule sans l’avoir vu, afin d’éviter un impact.

 

** L’avertisseur piéton (ou « bip piéton »), est considéré comme une simple aide à la conduite aux yeux du Code de la Route. Son usage n’est pas (encore) obligatoire et ne peut représenter un sujet de litige en cas de collision.

 

*** Les cyclistes sont strictement considérés comme des automobilistes, et doivent appliquer le Code de la Route dans tous leurs déplacements. Seuls les enfants-cyclistes de moins de 8 ans peuvent rouler sur les trottoirs.

 

Crédit photo de couverture : http://blog.motorlegend.com/

 

 



Paste your AdWords Remarketing code here