Payname, vers un modèle de banque collaborative

  |   Assurance, Banque, Economie collaborative

Payname, vers un modèle de banque collaborative

 

Depuis la crise de 2008, les banques font face à un déclin de leur popularité. En effet, 65% des français n’auraient pas confiance dans les institutions bancaires (Etude Ipsos). Les particuliers recherchent donc des alternatives plus transparentes, plus éthiques et plus collaboratives à la banque traditionnelle. Payname, la FinTech de l’économie collaborative imagine un nouveau type de banque transparent et tourné vers les utilisateurs et leurs besoins.

 

Un ancrage dans la nouvelle économie

 

Payname est née du développement de l’économie collaborative et s’établit comme soutien à cette dernière. Elle favorise les échanges entre particuliers en proposant une plateforme qui simplifie et sécurise tous les paiements entre particuliers. Que ce soit pour un achat sur un site d’annonces, une cagnotte entre amis ou pour payer votre babysitter, grâce à Payname, vous profitez d’avantages exclusifs.

 

On dit souvent des banques qu’elles ne sont pas tournées vers leurs clients et qu’elles ne cherchent pas à leur fournir les produits qu’ils désirent mais seulement à collecter leur argent. La FinTech Payname a elle prit le parti de construire tous ses services en collaboration avec ses utilisateurs. En effet, qui de mieux que ces derniers pour dicter les évolutions futures de la plateforme ? Pour ce faire, Payname organise des Cafés du cobanking durant lesquels les utilisateurs donnent leurs avis sur les services existants et leurs idées d’évolutions futures. Une banque collaborative qui s’intéresse aux désirs et besoins de ses utilisateurs ça n’est donc pas qu’un mythe.

 

Le cobanking pour une banque plus collaborative

 

Les besoins des utilisateurs ont aujourd’hui bien changé. Ils recherchent du sens dans leurs choix et leurs actes. Ils souhaitent plus de transparence de la part des entreprises auxquelles ils font appel et cela n’échappe pas au secteur bancaire. Une donnée que les banques doivent donc prendre en compte dans leur stratégie. Pour Payname, ces caractéristiques font partie intégrante de sa culture. La startup a pris le parti de proposer un service entièrement gratuit pour les particuliers et donc de ne pas se rémunérer sur l’argent de ses utilisateurs. Les sommes épargnées par les clients rapportent de l’argent aux banques mais ils ne savent pas dans quel projet cet argent est investit et comment il est utilisé. Les utilisateurs de la plateforme Payname.fr ont désormais la possibilité de savoir où va leur argent en participant à des cagnottes solidaires pour soutenir des projets qui font sens : une belle manière d’utiliser son argent. Et d’autres moyens pour allier épargne et utilité pourraient être proposés dans les années à venir.

 

La FinTech se met au vert

Campus Payname

L’éthique passe aussi par l’aspect environnemental et social. C’est dans cette optique que Payname construit son Campus connecté à la campagne. Au delà d’un simple espace de travail, c’est aussi un projet mené en collaboration avec tous les habitants et politiques de la région. C’est en effet une source de dynamisme et de développement pour le secteur.

 

Cet espace aura pour but d’héberger de nouveaux collaborateurs qui viendrons renforcer les équipes de l’entreprise. De nombreuses créations d’emploi accompagneront donc le projet. Le Campus accueillera également des infrastructures telles qu’une salle de sport, une cuisine aménagée, un studio photo, un potager, etc. qui seront ouvertes au public. C’est l’occasion de créer une dynamique nouvelle ainsi que du lien social.

 

Il est donc possible de construire une banque plus éthique et collaborative, un acteur plus transparent et qui évolue selon les besoins réels et les attentes des utilisateurs.



Paste your AdWords Remarketing code here